dimanche 12 décembre 2010

La Ronde n'a pas fait dans la Dentelle

Vendredi soir, se déroulait l'élection Miss Ronde, à Calais.

Élection à laquelle comme vous le savez, je participais. Je l'ai vécu comme une aventure de Télé Réalité. Car même si cette soirée a duré 4 heures, les mois précédents n'ont pas été faciles pour les Miss. Crêpages de chignons, discussions houleuses, fatigue morale et ambiance pas toujours géniale ont été les maîtres mots de ces 8 dernières semaines.

J'ai rencontré 21 femmes. 21 femmes avec lesquelles je me suis entendue, ou pas. Parce que la vie c'est ça aussi, on ne peut pas apprécier tout le monde et il faut savoir composer avec le caractère de chacune. Nous n'avions pas forcément les mêmes motivations pour participer à ce concours. Beaucoup de ces femmes m'ont ému, le parcours de certaines m'a touché, car nous avions parfois vécu la même chose, de près ou de loin, et de toute façon nos chemins se croisaient à cet instant.


Je participais peu aux conversations sur "le mur privé des candidates", sorte de chambre des secrets, où les informations étaient distillées au compte gouttes, mais où chacune pouvait s'exprimer (presque) librement. Les discussions dérapaient facilement à mon goût, certaines ne mesuraient pas leurs propos et s'enflammaient, parfois même sans raison. Je m'exprimais de façon occasionnelle, mais suivais toutes les conversations. Il faut savoir que l'organisateur avait décidé de déléguer une partie de ses "pouvoirs". Pour cela, plutôt que de désigner des personnes neutres, il a préféré choisir des candidates. Je salue le travail de ces femmes (qui n'auraient dû avoir que des préoccupations de candidates "lambda") qui se reconnaitront, parce que si elles n'avaient pas pris en main la communication ou le programme sur place à Calais, nous n'aurions sans doute pas eu le quart de ce qu'il y a eu ce soir là. J'ai eu du mal à comprendre pourquoi elles étaient la cible de femmes qui ne prenaient pas particulièrement part à l'organisation du concours. Ce genre de messages était fréquent, mais rien n'était "modéré", alors qu'il aurait parfois suffit de supprimer le message pour oublier la conversation, mais non.

Ce qu'il faut savoir, c'est que nous nous sommes toutes investies dans ce concours, chacune à son niveau. Pour l'animation de la soirée, on a demandé à celles qui étaient créatives de produire quelque chose. Elles l'ont fait de bon cœur. On nous a demandé d'investir dans une paire de chaussures blanches pour la tenue surprise (je reviendrai sur la fameuse surprise plus tard), ce que nous avons fait, mais en râlant. Il faut nous comprendre : au début on nous laisse entendre que l'hébergement, voir le transport, seront pris en charge par le comité. A la fin, tout est de notre poche, et 10 jours avant l'élection on nous demande de trouver des pompes blanches, qu'on ne remettra jamais.

Les filles, je vous invite à envoyer la facture de vos chaussures à Thierry!

Je disais donc que nous nous étions toutes investies, que ce soit mentalement, mais aussi financièrement dans cette aventure. Voilà pourquoi j'ai été surprise de constater que l'organisateur du concours avait censuré le message suivant : "Bonjour, étant donné l'investissement financier et personnel des Miss, peut on espérer obtenir une place gratuite, afin d'être accompagnée d'un proche" (parce qu'à 25 € la place, plus le transport, il ne faut quand même pas exagérer). Le message a tout simplement été effacé, sans autre force de procès. Ce message, pas de bol, c'était le mien. Mais je n'ai rien dit, mieux vaut récolter les infos avec la technique du "sous marin", sans faire de vague, plutôt que de piailler à tout bout de champs.

Plus la date de l'élection approchait, plus je sentais que certaines candidates paniquaient, moi la première. Déjà parce qu'on ne savait pas réellement ce qui nous attendait sur place, et parce que nous sentions bien que l'organisation était bancale. Certaines auraient pu abandonner, je m'en fichais. Mais pour d'autres, j'avais vraiment envie de les connaitre "en vrai". par ce que je croyais en leur message J'ai pris l'initiative d'envoyer des messages à certaines (quand j'ai osé, car ce n'est pas forcément facile), pour que nous puissions partager notre ressenti, nos angoisses avant le concours. Cela nous a aidé à faire connaissance, c'est si facile de se faire une idée des gens avec des "on dit" sur internet. A mon niveau, j'ai aidé celles que je pouvais aider, quand je le pouvais, et elles ont fait la même chose pour moi. J'ai réellement fait de belles rencontres. Nous avons ri ensemble, mais aussi pleuré et, même si je ne divulgue pas leurs noms, elles se reconnaitront.

Quoi qu'il en soit, au moment de mon inscription, j'espérais vraiment aider à l'évolution du concours, du regard des gens (et des médias) sur les "rondes". Car cette élection a permis que l'on mette les rondes en avant. Au début je ne pensais pas qu'elle aurait lieu de façon concrète, les autres années tout s'était passé sur internet. Nous étions des cobayes, nous allions essuyer les plâtres mais nous voulions montrer qu'on peut être ronde, bien dans ses pompes, et que la beauté a les critères qu'on veut bien lui donner.

Personnellement, j'ai réellement commencé à paniquer quand j'ai su que l'élection serait suivie par la télé et que certaines émissions s'intéressaient à mon profil. Les médias m'ont donné la parole, j'ai joué le jeu comme je pouvais. Car ce n'est pas forcément facile d'être suivie par une caméra, de devoir reprendre une conversation qu'on a eu avec quelqu'un 5 minutes avant car elle n'a pas été enregistrée, de rester spontanée. Le message que j'ai essayé de véhiculer était que même en étant ronde on pouvait être bien dans sa peau. C'est parfois long et difficile, mais il ne faut pas hésiter à en parler. Je remercie ces personnes qui m'ont donné la parole et espère un heureux montage pour les choses qui ont été filmées.

Revenons à ce qui nous intéresse.

J'ai retrouvé quelques candidates à la Gare du Nord vendredi matin. Les mines sont réjouies, ça rigole, nous sommes heureuses de nous rencontrer, ou de nous revoir. Le trajet se déroule sans problème, il fait même très beau à notre arrivée à Calais. Par je ne sais quel miracle, le comité a même réussi à nous trouver 3 navettes pour assurer les déplacements jusqu'à la fin de l'élection. Par contre, ma surprise a été complète quand nous avons abordé le sujet pour le lendemain. Personnellement, j'allais partir directement après l'élection, mais qu'en était il des candidates qui repartaient le lendemain? "Ce n'est pas loin, elles n'auront qu'à y aller à pieds, ou en taxi". Cette réponse m'a surprise, mais nous devions trouver à manger avant de partir pour la Cité de la Dentelle, et nous restait à peine 1 heure. Nous avons mangé au lance pierre, face à la mer, puis somme retournés à l'auberge de jeunesse. J'avais ma dose de "surprises" quand j'ai vu certaines candidates qui sortaient de chez la coiffeuse, arborant un thème capillaire que je qualifierais de "disco", à grand renfort de paillettes et de guirlandes. Je connaissais certaines de ces candidates pour les avoir croisé lors de BAV, et ce n'étaient pas "elles". Une déception de plus. Comment pourriez vous vous sentir à l'aise en public avec une coiffure qui ne vous correspond pas? Heureusement, les drames capillaires ont pu être rectifiés à temps pour la plupart.

Nous sommes arrivées à la Cité de la Dentelle vers 14h30. On nous a fait attendre dans un couloir, le temps de "s'organiser" (Ah? n'est ce pas censé être déjà fait??). Ce couloir, nous ne le savons pas encore, sera notre "loge". C'est l'effervescence, les essayagees commencent, les filles partent à la coiffure ou au maquillage. Il y a visiblement une maquilleuse pro (ou 2), et 6 ou 7 filles qui sont encore à l'école, apprenties esthéticiennes. Je vois les filles sortir une par une, beaucoup trop maquillées pour la plupart. Les filles font des allers et venus aux toilettes pour se remaquiller. Nous patientons, c'est long. Et dire que sur le planning il était prévu 30 minutes pour la mise en beauté des candidates. 30 minutes, pour les 22 candidates et non pas 30 minutes par candidates, je vous le précise, c'est ce que l'organisateur avait prévu. Quand nous avons abordé le sujet quelques jours avant l'élection pour dire que c'était trop court, il nous a envoyé sur les roses en disant que ce n'était pas à nous de nous occuper de détails déjà réglés. Sur ce point, je suis d'accord, ce n'est pas à nous de gérer ça. De source sûre, je sais que 21 candidates ont été maquillées, mais pas la 22ème. Pourquoi avoir maquillé des membres du jury alors que les candidates n'étaient pas toutes maquillées? Les maquilleuses ont dit "c'est la dernière", alors qu'elles savaient parfaitement qu'il y en avait une autre. Elle s'est maquillée elle même. Quand cette remarque a été faite à l'organisateur, il m'a bien fait comprendre qu'il s'en fichait. Tout comme il se fichait que plusieurs candidates n'aient rien dans le ventre depuis plusieurs heures, puisque, entre les répétitions, la coiffure, et le maquillage elles n'avaient pas eu le temps de sortir chercher à manger. J'ai vu des candidates tourner de l'œil durant l'élection tant elles étaient mal!

Tout comme il se fichait que les conjoints et enfants des candidates doivent poireauter à l'extérieur pendant des heures, eux qui étaient là pour soutenir leurs épouses.

Tout comme il se fichait de savoir comment les candidates allaient rejoindre la gare le lendemain.

Par ce que son but à lui, c'est peut être que les femmes soient bien dans leur peau,(hum...) mais surtout qu'elles lui soient reconnaissantes. Il veut être un pygmalion, que la miss élue lui soit reconnaissante de ce qu'IL aura fait pour elle. La plupart d'entre nous l'ont compris depuis un moment déjà.

Les choses se cumulent au fur et à mesure de la soirée.

Je comprends l'ampleur du drame en voyant la salle

Je me projette. J'imagine 22 femmes, qui vont passer, dans leur robe noire.

Je me dis qu'il ne manque plus qu'un cercueil, qu'un prêtre va débarquer d'un instant à l'autre.

En fait, le problème c'est ça, je ne me projette PAS.

Oui, j'ai bien dit dans leur robe noire. Car les robes de soirée qui ont été prévues sont noires, la coupe n'est absolument pas flatteuse. A l'origine, elles nous étaient offertes., au final, celles qui voulaient la garder devaient la payer. A l'origine aussi, nous devions défiler en tenue surprise. La tenue surprise était une robe de mariée. Je n'ai jamais pensé que nous l'aurions, car je ne vois pas qui aurait accepté de fabriquer 22 robes de mariée pour nous (ça engendre beaucoup de frais. une robe de mariée sur mesure, alors 22!). A la place, nous avons eu un imperméable rouge, et un pantalon, une sorte de pantalon de jogging pas resserré au bas des jambes.

Malgré ce que je pense des tenues que nous avons porté, je veux bien admettre que la personne qui nous a prêté ces vêtements à fait de son mieux. Elle a été avertie moins de 2 mois à l'avance, a eu nos mesures assez tard, et a dû improviser avec les tenues surprises à quelques jours de l'élection.

Nous allions de déception en déception, allions être présentées sur scène par Monsieur Loyal, qui fait d'habitude la présentation des numéros dans un cirque (est ce que voyez où je veux en venir?).

Nous participions à un concours de Miss. Un concours où la beauté, la mise en valeur de la femme, où son bien être étaient essentiels. A la place de ça, je voyais les mines déconfites des participantes.

A l'origine, je m'étais inscrite sans revendication particulière, si ce n'est celle de montrer qu'on pouvait être belle et ronde.

Au final, ce soir là, j'ai pris le chemin du militantisme.

Le show a commencé. Le premier défilé, en tenue de ville.

J'étais en rouge, l'une de mes couleurs favorites, fleur dans les cheveux, quitte à avoir des origines espagnoles autant les cultiver un peu :)

C'était notre premier passage sur scène, nous ne devions pas parler, juste passer. Avec le recul je pense que c'est à ce moment là qu'on aura dû nous laisser la parole. On s'exprime mieux en public quand on est à l'aise dans ses propres vêtements.

Le second passage s'est fait en tenue imposée, qui était à la base une robe de mariée, je vous le rappelle. Je suis désolée mais pour le moment je n'arrive pas à me résoudre de poster ici une photo de cette tenue portée par moi, je ne me reconnais pas.

Lors de ce passage on nous a laissé la parole.

Le "présentateur" nous a posé une question. La mienne portait sur mon blog.

Bizarrement à ce moment là, je me suis sentie submergée par l'émotion, car ce blog a été pour moi une sorte de thérapie. J'ai tenté d'expliquer que la souffrance des gens me touchait, quelle qu'en soit la forme. Mon combat ne porte pas que sur l'acceptation des gens en surpoids, mais sur l'acceptation de toutes les différences. Je ne suis pas pour la "sectorisation des rondes", pour moi, il pourrait y avoir un seul concours de Miss, qui pourrait accepter des femmes de tout profil. Les moments où j'ai pris la parole ce soir là sont assez flous dans ma tête. A ce moment là je me suis livrée au public et, submergée par l'émotion, je crois même avoir pleuré. Entre acte de la soirée, les gens viennent, me félicitent, me disent que j'ai su les émouvoir et les toucher. Je discute avec la maman de l'une de mes candidates, qui me dit qu'elle a apprécié. J'ai encore les larmes aux yeux. La pression se relâche petit à petit.

Une fois sur place, j'ai compris que j'avais certaines valeurs à défendre. Cette mascarade ne pouvait pas continuer, le message que véhiculait l'organisateur allait en parfaite contradiction avec ce que je pensais. J'étais stressée, inquiète, j'avais mes notes à la main, prête à livrer mon discours auquel on nous avait demandé de réfléchir depuis quelques temps.

Le troisième passage s'est fait dans la "tenue de soirée"


Je suis venue avec mes notes (ça sert à ça après tout)... j'ai bafouillé un peu... j'ai regardé le public.

Voici, en substance, ce que j'ai dit :

"Ce soir, nous sommes là pour défendre le titre de Miss Ronde, et exposer nos motivations.

Aujourd’hui, nous voulons une visibilité, au même titre que les femmes minces. Mon but n’est pas de faire l’apologie des formes au détriment des tailles standards, mais simplement de montrer que toutes les formes de beauté ont leur place.

Quand le magazine ELLE sort un numéro spécial Rondes avec Tara Lynn en couverture et fait alors sa meilleure vente de l’année, n’y a-t-il pas des questions à se poser ?

Cela ne prouve t-il pas que les Rondes méritent qu’on diffuse d’elles une image glamour et classe ?

Il est temps de prendre les rondes au sérieux.

Nous valons mieux que ça.

Mieux que d’être jugée par des gens qui n’ont aucune qualification dans ce domaine. Sommes nous mises en valeur dans ces tenues qui ont manifestement été créées pour nous cacher et pas pour nous sublimer? Sommes nous jugées par des gens aptes à le faire?. Nous méritons que des professionnels se penchent sur notre cas pour faire un concours digne de ce nom. Nous méritons une élection digne des Miss traditionnelles et des vrais sponsors. Merci aux Miss qui se sont investies pour cette soirée, mais nous méritons que cette élection soit organisée par des professionnels.

Il est temps de les considérer les rondes avant tout comme des femmes, et non plus comme un fantasme.

Ce soir, je ne serai pas élue Miss, mais je pars la tête haute en accord avec mes idées, car pour les rondes je veux le meilleur."

Cette phrase, je l'ai dit avec le sourire, en pensant aux époux dans la salle, aux parents, aux amis des candidates, à mes proches et aux gens qui m'ont soutenu, à mes amis qui ne l'ont pas forcément toujours fait, à Alain R dont le témoignage m'a touché au plus haut point, à tous ces anonymes qui passent sur mon blog et m'encouragent chaque jour pour l'image que j'essaye de renvoyer.

Ce message, je l'ai livré bien avant les délibérations du jury. Ce que je veux vous dire, à vous qui me lisez aujourd'hui, c'est respectez vous si vous voulez qu'on vous respecte et qu'on vous prenne au sérieux.

Après, je suis partie dans les coulisses, l'organisateur est arrivé, suivi par la caméra. Je lui ai expliqué mon opinion sur ce concours. Je lui ai dit que beaucoup de candidates étaient déçues, qu'ignorer les critiques constructives ne pouvait que l'empêcher d'avancer Il n'y a pas cru, m'a dit que ce n'était pas vrai, et il le leur a même demandé. Certaines ont eu le courage de lui dire que oui, cette élection mal organisée les décevait.

Au moment de mon retour dans les coulisses, la "femme mystère" m'a rejoint. Elle était présente ce soir là, et même si elle ne pouvait pas prendre partie, je sais qu'elle me soutenait. Sa présence m'a apaisé et m'a aussi rendu plus forte, car je savais que je n'étais pas "seule". je savais qu'elle serait là. Je ne savais pas qu'elle me tendrait les bras au sens propre, et c'est ce qu'elle a fait. Je connais cette femme depuis quelques mois déjà et plus je la connais, plus je la trouve surprenante. Elle a un cœur énorme, et je pense qu'elle est victime de son côté "froid" au premier abord, tout comme moi. Nous avons pris du temps pour nous découvrir, pour nous connaitre au fil des mois. Je sais qu'elle se reconnaitra et je tiens à lui dire ici que je l'aime énormément elle aussi.


J'ai vu les regards de travers de certaines candidates, qui finalement ne savaient pas réellement ce que j'avais dit, car il fallait être sur scène pour l'entendre. La preuve, lors mon arrivée en coulisse on m'a demandé ce que j'avais bien pu dire pour être acclamée par l'assemblée. Maintenant, elles connaissent la teneur de mon discours.

Je suis restée en coulisses, j'ai épaulé les candidates qui en avaient besoin. Mon acte était personnel, je n'ai entrainé aucune autre fille avec moi.

Je ne revendique pas une quelconque forme de courage et ne me fais aucunement la porte parole des femmes rondes.

J'ai tout gagné, car je sais de source sûre qu'avant de prendre la parole j'étais en tête des votes. Mais je ne voulais pas au fond de moi, porter un titre dont je ne partageais pas les valeurs.

Les jurés ont ensuite délibéré. Certaines candidates ont dansé, lingerie. Pour avoir vu le reportage de BFM et celui de TF1 concernant le défilé, je suis déçue. Déçue que la scène qui ait été diffusée en boucle toute la journée pour BFM, et que l'annonce du sujet, pour TF1,ça soit 2 miss qui s'agitent boudinées dans des guêpière trop petites. Parce qu'il y a d'autres filles qui ont dansé, qui avait des bustiers adaptés à leur morphologie, et qu'une fois encore, les médias ont préféré montrer une scène peu flatteuse. Je tiens à rassurer mes parents, non, je ne me suis pas dandinée en guêpière trop petite devant 75 personnes.

Marion est la grande gagnante de cette soirée. Je la trouve très jolie et espère qu'elle saura porter le titre avec brio.

Je félicite également Aurélie, Cécile et Gwenola pour leurs places de dauphines, et toutes les autres candidates.

Je remercie celles qui étaient dans le public, Anne Claire, Nathalie, Pascale et les autres. Cette expérience a été éprouvante et leur présence m'a aidé, apaisé.

Je ne remercie pas évidemment pas Thierry F., qui a déclaré avant l'élection qu'il ne souhaitait pas me voir gagner car j'étais bien peau, l'idéal pour lui était de faire gagner une candidate pas très bien dans ses pompes, pour qu'elle lui soit reconnaissante. Ce soir là, malheureusement pour lui, il n'y avait pas de femme de ce profil là. Après l'élection, il a déclaré que j'étais une femme vulgaire, et rien que les messages que j'ai reçu depuis vendredi soir prouvent le contraire.


Le sourire de ma victoire

lundi 6 décembre 2010

Que se passe-t-il?


Ces derniers temps, ça bouge dans ma vie.

J'essaye de garder de la distance vis-à-vis de tout ça, car j'ai conscience que cette "visibilité" sera éphémère et que c'est tout simplement qu'en ce moment mon facteur "chance" est à son maximum.

Ça aurait pu commencer avant quand, sans conviction, j'ai répondu à une annonce pour être mannequin grande taille. J'arrive dans les bureaux de la société, un homme me reçoit. Il me fait comprendre que je suis foutue bizarrement (pas assez de poitrine) mais que mon absence de double menton est un avantage. J'essaye des vêtements, mais je ne suis pas à l'aise. Pas à l'aise dans les vêtements, pas à l'aise dans mon corps. Je pense qu'il le comprend, et me dit de le rappeler si un jour "je le sens".

J'ai 19 ans, je fais 80 kilos, et je suis mal dans ma peau.

C'était pour Giani Forte.

Plus tard, M6 me propose un projet inspiré de l'émission britannique "You are what you eat". Le concept : être suivie par un nutritionniste, un coach sportif et un cuisinier, pour fouiller dans mes placards, renverser mon quotidien, m'apprendre à cuisiner et à remuer mon gras.

J'hésite, ça me branche pas trop. Heureusement, ils ont casté une autre fille qui avait le même profil que moi et qui a accepté de suite.

J'ai 22, peut être 23 ans. Je fais 120 kilos (et monterai jusqu'à 127 kilos), et je suis toujours mal dans ma peau, mais pas forcément plus.

Ensuite, j'ai découvert différents sites. J'ai appris à m'accepter, à dialoguer avec des personnes "comme moi", qui s'assument ou pas. Je discute avec des personnes qui deviendront des amies, mais je ne le sais pas encore, car mon mal être m'a progressivement coupé du monde, a fait de moi une sorte de geekette qui vit sa vie via son pc.

Je me suis inscrite sur Vive les Rondes, 3 fois. La première, j'ai posé une question à laquelle la réponse a été "le sujet a été abordé en 2005". OK, mais on est en 2008, j'ai envie de parler de moi, de mon cas, j'ose vouloir des conseils personnalisés. Je me fais lyncher, fin de l'expérience, que je renouvellerai un peu plus tard, avant que mon profil soit supprimé dans les 24h, parce que j'avais mentionné mon blog en me présentant. Erreur fatale, ne croyez surtout pas que nous sommes libres de nous exprimez sur la toile.

Ma 3ème inscription est récente et uniquement pour mettre des articles en vente.

J'étais aussi sur PulpeClub. Un jour j'ai reçu un mail de Velvet Vixen me demandant si je voulais poser, le tout dans un français plus qu'approximatif.

Mais c'est qui ce Velvet? Je trouve peu d'info sur le net et décide donc de contacter, via le site, ses "amies" pour savoir qui est cette personne. Certaines me répondent gentiment que c'est une photographe très douée, mannequin XXL. D'autres me répondent que c'est impossible que ça soit elle, "ce sont les filles qui demandent à Velvet de poser pour elle, pas l'inverse". OK, néanmoins j'entre en contact avec elle, et elle me dit que sa maquilleuse ne veut pas de moi (hum...) mais qu'elle veut quand même me prendre en photo.

Ça s'annonce bien... C'est pour Plus Model Mag, je me retrouve chez Velvet avec d'autres filles, dont certaines plus proches de la taille XS que de la taille XL.

L'une d'elle me regarde, et demande à Velvet si elle est assez grosse pour participer au shooting. Je me mords la joue, je suis ultra vexée.

Oui, parce que ne pensez pas que la Size c'est le Pays des Bisounours, qu'on dort sur des nuages roses et qu'on mange des petits coeurs toute la journée, ce n'est pas ça du tout.

La Size, c'est des filles qui n'hésitent pas à se tirer dans les pattes.

Quelques semaines après mon premier shooting avec Velvet, les Modeuses Rondes me choisissent pour être dans leur magazine online. Je suis contente. Je ne m'assume toujours pas plus, mais ça m'a plu de faire des photos la première fois.

Pour avoir reçu toutes les photos il y a quelques jours, je ne reconnais pas la fille qui est dessus, planquées derrière ses lentilles grises, les yeux rouges à cause de l'éclairage, le sourire timide, une attitude limite gauche. Je pense que ce jour là, il a dû être difficile de choisir les photos qui seraient publiées.

C'était fin 2008 et 2009 a été une année de doutes et d'interrogations.

Le processus d'acceptation était déjà en marche, mais j'hésitais. Fallait il céder et se faire poser un anneau gastrique, même si mon médecin me trouvait trop "menue", ou bien fallait il dire F*** aux préjugés?

J'ai trouvé la réponse le 17 janvier 2010, en participant à mon premier Vide Dressing. J'en avais pas mal entendu parlé, j'en avais loupé plusieurs pour cause de "timidité", et j'ai décidé de me lancer et de me retrouver face à une dizaine de femmes rondes, pimpantes, dynamiques, drôles de ma génération avec qui, en dehors de ce point commun qui était "le surpoids", j'avais de réels atomes crochus.

Ce moment à été une révélation pour moi, la première étape d'une aventure agréable.

Parce qu'après ce 1er vide dressing, j'ai été happée dans le système. Je ne voulais plus louper ni Bourse aux Vêtements, ni vide dressing, j'ai enfin rencontré les filles avec qui je parlais depuis plusieurs mois (ou années) par écrans interposés et qui sont devenues mes amies.

Parallèlement à ça, M6 me propose de participer à Belle Toute Nue. Je passe les castings, réfléchie, tombe sur des redifs... Est ce que j'ai vraiment envie de me voir chialer sur M6, de supporter les rediffusions à répétition jusqu'en 2034? Non... D'ailleurs, objectivement, à part me faire poser à poil en prime time, M6 ne peut rien faire de plus pour moi en terme "d'acceptation".

J'ai presque 28 ans, je pèse 107 kilos et je suis bien dans ma peau.

En octobre me prend l'envie de participer à Miss Ronde France. Au début je trouve ça drôle. Maintenant, moins, mais je me dis qu'un tel concours peut aider à percevoir les rondes autrement, même si je sais très bien que ça peut être à double tranchant. J'ai 28 ans, je ne m'attends pas à être élue Miss Ronde (je vous promets d'écrire sur le sujet après héhé), et même si j'ai l'impression d'être une vierge qu'on offre en sacrifice, je prends réellement ce concours à la rigolade.

J'ai 28 ans et je suis désormais assez forte pour supporter la critique, je peux rebondir si ce concours est trop cheap, et surtout, on m'a déjà donné la parole.

Car le but de tout ça, c'est de fédérer quelque chose, de rallier des gens à une "cause". Miss Ronde créé le buzz, et "grâce" à ce concours on parle un peu plus des rondes. Une interview dans 20 minutes ou dans Be, un reportage sur TF1 ou sur M6, c'est déjà un pas en avant, c'est déjà dire aux médias "Regardez, il y a des filles qui se bougent le cul dans la Size pour donner une image branché / glamour / moderne de la femme ronde".








samedi 27 novembre 2010

Qui drague les rondes? Episode II



L'épisode 1 date du 10 mars 2008

http://marie-ou-les-infortunes-de-la-rondeur.blogspot.com/2008/03/qui-drague-les-rondes.html

Depuis, les mois sont passés, les visiteurs aussi. Certaines ont laissé des commentaires confirmant mes dires, d'autres pour crier au scandale.

Donc 'scusez moi, mais c'est quand même mon blog ici :)

La maturité aidant (pour pas dire "en vieillissant, c'est plus chic) j'ai effectivement pu constater qu'il y avait bien d'autres hommes qui s'intéressaient aux femmes rondes.

La différence entre le premier épisode et celui ci, c'est que depuis, j'utilise FB et internet de façon assidue, et avec les contacts des uns, les groupes que rejoignent les autres, tu croises toujours quelqu'un qui te connait toi ou un ami. Dans ces groupes, il y a des filles, et fatalement, des garçons.

Le Fat Admirer (FA)

Alors même chez les FA, il y a, à priori, différents degrés de FAnatisme.

Le FA modéré milite, n'a pas un humour graveleux quand tu le croises sur la toile - ou ailleurs, puisque la ronde est amenée à en croiser souvent dès l'instant où elle décide de sortir de chez elle pour participer à un Vide Dressing. Il préfère les femmes rondes (normal, c'est un FA) et assume sa préférence.

Le FAtiguant (c'est comme ça que je les appelle) ne milite pas forcément. Par contre, sa photo de profil se rapporte souvent à des jeux de rôles, voir à des jeux vidéos. Sa page, son blog s'il en a un, est inondé de femmes qui ont la chair "à l'air".

Le FAtiguant, plus il y a de gras, plus il aime ça.

Pourquoi les rondes n'aiment pas trop les FA? Parce que beaucoup ne savent pas du tout s'adresser à une femme. Ils ne vous regardent pas dans les yeux mais détaillent le reste de votre corps comme s'ils sortaient de prison après une peine de 10 ans. Dés qu'il y a un rassemblement de rondes, comme une BAV, vous pouvez être sûres que les FA seront là.

Mais pourquoi? on rigole entre filles, on est généralement enfermées à l'espace Kiron (250 filles qui se dandinent et essayent des fringues, avouons le ça pique le nez parfois) et surtout, il n'y a que des fringues pour femmes. Heureusement que les vide dressings sont souvent privés.

Ne généralisons pas, je connais aussi des FA que j'apprécie, je pense même que des FA il en faut, c'est juste que j'ai l'impression que beaucoup aiment les grosses vulgos, et c'est ça qui me dérange!

L'épisode 3 est déjà sur feu :)

mercredi 17 novembre 2010

20 minutes

Hier, les parisiens qui lisent 20 minutes ont pu me voir, en page 3

Hier, les répercutions de cet article ont été les suivantes :

J'ai été reconnue dans la rue, mais pas emmerdée. En prenant le bus, j'ai remarqué qu'un jeune homme me regardait avec insistance. J'ai tourné la tête, histoire de faire "genre j'ai pas vu". La place se libérant en face de moi il est venu s'y installer. Il me regarde, puis saisit son sac et fouille dedans pour en ressortir le 20 minutes du jour. Il tourne les premières pages, regarde l'article, me regarde et me sourit, sans même me parler.

J'ai 15 demandes de mise en relation sur FB, 74 mails sur l'adresse de mon blog où 4256 personnes sont passées (pour regarder les photos, pas tous pour lire le blog quand même, faut pas déconner héhé )... ... et 2 demandes d'interviews : 100% mag & BE

Et je suis émue. Émue parce que les (rares) commentaires négatifs que j'ai pu lire sur le site de 20 minutes - pour vous la faire courte : "S'assumer quand on est grosse, quelle décadence" - se perdent dans une vague de messages personnels de soutien, de gens qui m'encouragent à poursuivre sur cette trajectoire, qui ont vécu de près ou de loin ce problème d'acceptation de soi auquel nous sommes tous un jour confrontés.

C'est important d'en parler, c'est important d'accepter son corps et d'apprendre à l'aimer. C'est l'occasion pour vous peut être de faire connaissance avec cette jeune association, Cosmo Plus qui a pour vocation d'aider les personnes en sur poids à se sentir mieux dans leur corps. Jeune ET dynamique, comme vous pourrez le voir en regardant cette vidéo :

video

Sinon, profitez des photos :)















lundi 8 novembre 2010

La faute à pas de chance!

>>TdJ <<
(celle qui était prévu pour l'interview)
Robe Big Beauty / Taillissime
Foulard en soie imprimé léopard
Collants à plumetis / Evans
Chaussures imprimé léopard / Evans





Comme vous ne le savez peut être pas, je participe au concours de Miss Ronde France!

J'ai passé la première étape, et je fais désormais partie des 22 dernières finalistes.

Suite à ça, et afin de faire connaitre ce concours pour lui permettre d'évoluer au mieux, le journal 20 minutes a accepté de m'interviewer pour m'aider dans ma démarche et connaitre mes motivations.

Tout se déroulait merveilleusement, le rendez vous était fixé avec la journaliste et le photographe, et la veille, j'avais pris soin de préparer ma tenue.

Oui, mais la veille, j'ai aussi touché.... un saucisson!

Je crois que je vous ai déjà parlé de mes galères avec cet aliment lorsque j'ai commencé à rédiger ce blog.

Donc j'ai touché le fameux saucisson.... et je suis partie vaquer à mes occupations.

Mon œil me pique. Par réflexe, je le frotte, et je comprends là l'ampleur du drame à venir... Parce que le saucisson et moi, on est pas copains depuis 20 ans, parce que je sais bien que je dois me laver impérativement les mains après l'avoir touché, parce que je sais que cette allergie là peut être grave... Oui mais voilà, j'ai oublié.

Je vais me coucher, et compte sur ma bonne étoile pour me rendre mon regard de biche au réveil.

En même temps, si c'était aussi simple, ça se saurait, car je me suis réveillée avec l'œil rouge ET gonflé. Limite il manque juste le bleu autour et on pourrait penser que je me suis pris un coup dans la tronche!

J'appelle donc Hélène, la journaliste, qui me propose alors de maintenir l'interview, mais de faire venir le photographe plus tard. Ouf, c'est d'accord, on fait comme ça.

En attendant, mais je dis ça à chaque fois, je vais me tenir à distance de la charcuterie et du fromage pour un moment... enfin, au moins jusqu'au 10 décembre, date de l'élection ;)

dimanche 17 octobre 2010

Tenue pour une journée en banlieue

Veste esprit militaire, shoppée chez Asos (mais pas dans Curve), chemise Newlook, toujours dans un esprit militaire (et toujours pas prise dans les grandes tailles), jupe Newlook....

Tout est en taille 46!

Merci les anglais, grâce à vous, psychologiquement je vais mieux!

Alors que d'après ma balance, j'ai pris 5 bons kilos. Pourtant, ma première constatation est que j'ai "perdu" du "haut" vu que les robes Asos Curve sont trop larges. Évidemment, j'en ai déduit qu'à force de mettre des robes ou des jupes, je devais fatalement avoir tout pris dans le "bas". Ne m'en étant pas spécialement rendue compte, je ne culpabilisais donc pas*.

Bref, cet étrange phénomène fera l'objet d'une étude approfondie plus tard (en été quoi, après tout le gras tient chaud l'hiver, non?).

Revenons à nos chiffons, je dois admettre que la jupe était un peu serrée, mais du coup elle ne remontait pas (trop) ce qui arrive fréquemment avec les autres jupes (quand ça passe aux hanches - à la culotte de cheval quoi - c'est trop large à la taille).

Le tout agrémenté d'un petit foulard imprimé léopard en soie et de mon sautoir Hello Kitty (pour Victoria Couture => une affaire sur Vente Privée) c'était donc une petite tenue sympa pour rejoindre les copines chez Lydiana, au fin fond de la banlieue pour un après midi "goûter et bavardages"... l'occasion aussi de passer 4h30 dans les transports!

* Rassure toi, je ne me sens toujours pas coupable de quoi que ce soit d'ailleurs....

lundi 11 octobre 2010

1 week end, 2 tenues!

Ce week end, Lili lançait son blog et pour l'occasion, elle m'avait demandé de prendre quelques photos. Un moment pour se retrouver, flâner sur la coulée verte et profiter de ces journées ensoleillées supplémentaires.

>>TdJ<<
Rose en soie / Evans
Collier Believe / Zentosa
Bracelet / Histoire d'Or
Spartiates dorées / Evans


Dimanche, gourmandes comme nous sommes, nous nous sommes retrouvées pour déguster des Cupacakes de chez Berko, à côté de l'église Saint Eustache...


... avant de rejoindre l'expo en l'honneur des 10 ans du mag Wad - Expo à laquelle Daphné a participé, je vous laisse la trouver :)

Un petit week end, de la tranquillité, des fous rires, des cupcakes et un peu de culture... que demander de plus?


>>TdJ<<
Veste bleu foncée à sequins / Newlook
Robe à franges / H&M BiB
Collants / Dim Sublim*
Chaussures compensées / Tex


*Vous pouvez trouver les collants Dim Sublim jusqu'à la taille 6 dans plusieurs coloris ici : http://www.collant.fr/sublim-classical-tights-2762-172-17-65.z.gb.htm

mardi 28 septembre 2010

Dans le métro... (suite et... suite, il y en aura d'autres)



Aaaaaaaaaah le métro!

Je ne chanterai jamais assez ses louanges!


Avez vous constaté que plusieurs rames ont été changées sur la ligne 3? (peut être que sur d'autres aussi, mais je suis une utilisatrice assidue de la 6 et la 8, et la 3 de temps en temps). Ils devraient songer à changer celle de la ligne 6 d'ailleurs, c'est étroit, et je constate que mêmes les gens de corpulence "normale" ont des problèmes (c'est juste que, eux, ils osent se plaindre à haute voix).

L'autre jour j'étais dans le métro, installée pour rentrer chez moi. J'ai évidemment dû me lever pour descendre à ma station. Prévoyante, et constatant que le "chauffeur" y allait "pépère", je décide donc de me lever entre deux stations, pour éviter d'être coincée au moment de descendre.

Oui, sauf que le chauffeur, lui, en avait décidé autrement... et a freiné d'un coup sec!

Résultat.... Je me suis retrouvée assise sur les genoux de mon voisin. Enfin... sur ses mains plus exactement. Elles étaient ramenées vers lui , paumes vers le ciel, comme si on lui jetait un bébé d'un immeuble en feu... Bon, je me suis excusée, normale quoi...

Et je suis partie bien vite!


Hier soir, nous avons été entre copines à la dédicace de Stéphanie Zwicky (Big Beauty) qui se faisait à l'Arbre à Lettres pour son It Book. L'occasion de passer un moment entre copines, comme toujours (photo souvenir, parce que ce n'est pas parce qu'on est des Fa(t)shionistas qu'on ne doit pas se "culturer' comme dirait Homer Simpson...

Gros bonnet ? Vous avez dit gros bonnet ?

Aujourd’hui, j’ai fait une terrible découverte.

Ou plutôt, j’ai fait un pas supplémentaire vers l’acceptation de moi-même….

Enfin ce n’est pas encore avéré, mais tous les indices indiquent qu’en fait je ne me trompe pas. Il y a eu des signes avant coureurs portant….

Mais non, j’avais refusé de voir la vérité en face…


Je fais un bonnet B…

Et je vous avoue que j’ai envie de pleurer….. Lyly m’avait prévenu (elle a l’œil Lyly) et c’est vrai qu’à ce niveau là, elle est mieux lotie que moi. On m’a dit à des castings que j’étais un peu à la traîne à ce niveau là, et je me défendais bec et ongles en disant qu’au moins, ils tenaient tout seul…

Et surtout, je pensais faire un bonnet C, je trouvais déjà ça faible pour ma corpulence et psychologiquement ça me convenait.

Aujourd’hui, en essayant mon soutif Evans, j’ai compris l’ampleur du drame.

Bon c’est vrai que ça taille grand chez Evans, mais là on pourrait ajouter un sein supplémentaire sans problème….

Voilà, vous voyez que moi aussi j’ai des coups de blues parfois :D

C'est ça aussi les Infortunes de la Rondeur, souvent il y en a trop, parfois pas assez!

Coup de blues, mauvais temps, tout ça n’est pas bon pour nous, alors je vous ai ressortie une tenue du jour de cet été. OK, la TdJ est « poussiéreuse » mais après tout il fait toujours bon de se souvenir de l’été et des vacances….


>>TdJ<<
Robe Corail / Carmakoma
Ceinture élastiquée / Oh les Formes
Leggings zébrés / Evans
Chaussures compensées / Tex
Sautoir Clé / Histoire d'Or

Lunettes de soleil / Newlook

dimanche 22 août 2010

Le jour où j'ai fêté mes 4 ans....


Aujourd'hui j'ai 28 ans.

Pourtant, depuis que je suis en vacances chez mon frère, ma mémoire a été rafraichie régulièrement depuis mon arrivée, notamment pour me rappeler l'anniversaire de mes 4 ans.

Je suis donc née au mois d'août, un dimanche 22, exactement comme aujourd'hui.

Je ne sais pas si vous imaginez comme il doit être difficile pour la petite fille que j'étais de ne pas pouvoir fêter mon anniversaire avec mes copines, qui étaient évidemment en vacances à cette date, et donc rarement à Limeil durant cette période.

Pourtant, en juin 1986, à la veille de mes 4 ans, j'ai décidé de remédier à ce problème.

Mes parents n'étaient (toujours) pas décidés à organiser mon goûter d'anniversaire, donc du haut de mes 3 ans et 10 mois, j'ai pris les choses en mains, armée de mon culot.

Un soir j'ai été voir ma mère et je lui ai demandé de m'écrire notre adresse. Elle ne s'en souvient pas, mais je lui ai également demandé de m'écrire "je t'invite à mon anniversaire"... ça m'a marqué parce qu'elle m'a alors répondu "Mais c'est pour qui?" "Bah c'est pour mes poupées Barbie, elles font un anniversaire".

Le samedi suivant, toute contente, je dis à mes parents que mes copines arrivaient à 16h.

Étonnés, ils me répondent que non, qu'il n'est prévu qu'on fête mon anniversaire cette année. La journée se passe, mes parents font les courses...

Et à 16 heures piles, ça sonne à la porte. Les copines que j'avais invité (Céline, Dominique, Carole...) arrivent, endimanchées avec leurs jolies robes, leurs beaux nœuds dans les cheveux et leurs paquets cadeaux sous le bras.

Je ne m'en souviens évidemment pas, mais je pense que le visage de mes parents s'est décomposé à cet instant même. Ils ont couru à la superette acheter des gâteaux et des boissons, et il parait que mes copines ont été étonnées par l'absence d'organisation de l'évènement. En même temps, vous vous en doutez, à 4 ans (même pas), on fait avec les moyens du bord hihi.

J'ai un bref souvenir sur la fin de cette journée, quand avec mon frère nous avons ramené mes copines qui habitaient en face de chez moi.

J'ai aussi été punie ce jour là, mais ça, ça fait partie des souvenirs de mes parents.

Tout ça pour dire que finalement, quand je veux un truc, je l'obtiens...



>>TdJ<<
Robe noire / H&M
Leggings dentelle / Dorothy Perkins
Sautoir Clé / Histoire d'Or
Ceinture / 3 Suisses
Chaussures / Tex


samedi 17 juillet 2010

La Ronde aux mains d'argent


Ce soir, je sors avec les copines! Soirée Génération 80/90... bon le problème, c'est que j'ai plutôt envie de me saper en princesse, avec une belle robe... (d'ailleurs la photo de ma tenue viendra plus tard).

Depuis longtemps, j'ai abandonnée l'idée d'être "discrète", de passer "inaperçue"...

Je suis ronde, j'ai la voix qui porte, je ris bruyamment et, en plus, je m'habille coloré.

Et puis certains jours, ça ne suffit pas, il faut encore que je trouve autre chose pour me faire remarquer, quitte à utiliser la violence.

Comme lundi (ou mardi, mais c'est pas le plus important).

Je monte dans le métro, et repère une petite place qui n'attend que moi (petite place, parce que sur la ligne 6, si tu veux tenir uniquement sur un siège, faut te couper un steak, pas comme sur la 8 où c'est légèrement plus spacieux). Je me faufile, slalome entre quelques usagers, et tente d'attendre la place (au fond, près de la fenêtre). Comme toujours, je suis encombrée de mon sac dans une main, mon téléphone dans l'autre.
J'arrive donc, virevolte (élégamment, évidemment) pour atteindre mon siège. A cet instant, je sens que ma main est retenue par quelque chose, mais mon cerveau n'arrive pas à comprendre ce qu'il se passe.

Ma pirouette terminée, je comprends... Je comprends qu'en "virevoltant élégamment", ma main à tout à coup eu sa "propre intelligence" comme si elle ne faisait plus partie de mon corps... car mes ongles ont été griffer la joue de mon voisin! Comprenant cela, je me retourne, horrifiée, et constate 2 petites balafres saignantes sur la joue du monsieur, qui me regarde, encore plus horrifié que moi.

J'ai honte, je ne sais plus où me mettre, je m'excuse comme je peux, m'assoie enfin, me planque derrière Public... Et je n'arrive pas à me retenir de pouffer de rire devant le ridicule de la situation. Heureusement, le monsieur descend quelques stations plus tard...

J'étais navrée, mais qu'est ce que j'ai ri quand même!

>> TdJ (qui a changé plusieurs fois en peu de temps)<<
Top / Asos
Badges / made by moi
Bracelet / NewLook
Jupe / Oh les Formes
Collants résille / Newlook
Pochette / Lollipop
Chaussures / Belleville

mercredi 14 juillet 2010

Mon "VDM" à moi



Il fait rarement beau le 14 juillet...

Voilà, c'était ma réflexion du jour.

Donc ce matin, j'ai été faire un peu de shopping à Ivry. C'était désert, le pied. J'ai même trouvé une mini en jean, un petit top gris léopard, des lunettes et une bague bleue (pour aller avec ma combi Asos) et un collier.

Ce qui est intéressant, c'est qu'ensuite je me suis attelée aux courses "alimentaires" et qu'en déambulant dans les rayons du supermarché, j'ai vu... "l'anneau vibrant".

Pas de prix, le gencode ne donne rien sur les bornes... tant pis, je le glisse quand même dans mon caddie.


En caisse évidemment, il ne passe pas.

"Lucetttttttttttttttttttttte tu peux aller voir le prix de cet article steuplééééééééééééé?" la caissière me dit que je peux accompagner Lucette pour que ça soit plus rapide (Lucette a au moins 55 ans). On cherche le prix, on ne le trouve pas.

Lucette a réussi à faire venir une autre caissière (soupir) pour qu'elle l'aide à chercher (faut dire aussi que Lucette cherche au rayon des serviettes hygiéniques, donc évidemment elle ne trouvera jamais).

Finalement, après une dernière tentative, Lucette m'annonce qu'elle ne peut pas me le vendre, qu'en plus il n'y a pas de responsable, et qu'il faudra que je revienne plus tard.

Elle tourne la boîte dans tous les sens, puis nous demande, à la caissière et à moi-même : "Mais au fait, ça sert à quoi?".


Gros silence (gros malaise oui!), la caissière a sourit et haussé les épaules, moi je suis devenue rouge.... "Vu que je ne peux pas le prendre, prenez le temps de lire l'emballage"... mais c'est ce qu'elle était déjà en train de faire : "Ah oui, intéressant, quand il y aura le prix j'en prendrai peut être un pour moi".

Sacré Lucette!
>>TdJ<<
Robe / Asos
Chaussures (désormais célèbres) / Belleville
Parapluie / Merde il pleut

vendredi 9 juillet 2010

Je n'ai rien à dire, mais.....

... mais ma Tenue du Jour méritait de vous être présentée.

Enfin il m'est quand même arrivé quelque chose de drôle aujourd'hui. En sortant du métro pour rejoindre mon "home sweet home", j'entends une femme qui s'époumone "Nathalie! Nathaliiiie! NA-THA-LIE!!!!!!!!!".

Je me retourne, cherchant qui pouvait bien crier comme ça, plaignant presque la fameuse Nathalie, et je vois ma voisine qui arrive vers moi à grands pas. Je commence donc à plaindre réellement Nathalie (moi, au cas où tu aurais du mal à suivre). Et en cinq minutes, elle arrive à me casser les pieds avec sa vie, ses enfants, son mari et son boulot. Heureusement que j'ai croisé quelqu'un d'autre que je connaissais!

Je parle, je parle, mais je sais bien que ce qui t'intéresse, c'est ma TdJ.

Pourtant, la première fois que mes yeux se sont posés sur la Jumpsuit de Asos, j'étais loin d'être convaincue, ni par la forme, ni par la couleur et encore moins par le côté pratique, la perspective de devoir me déshabiller presque intégralement à chaque pause pipi suffisait à m'en désintéresser.

Et pourtant, au fil des semaines, elle a commencé à me faire de l'oeil avec insistance... Et la voici, agréable à porter, d'une couleur sympa. J'ai un peu accessoirisé la tenue, accentuant le make-up (pour changer).


Bon week end à tous... je vais tenter de finaliser notre Vide Dressing, j'ai tellement hâte d'être à dimanche!

>>TdJ<<
Combinaison / Asos
Ceinture / Kiabi
Sandales / NewLook
Collier Trèfle / Asos

jeudi 8 juillet 2010

Muse des Camionneurs Parisiens



A Paris, à chaque fois qu'il y a un camionneur, c'est pour ma pomme.

Je pointe donc du doigt une nouvelle catégorie de "chasseurs", les camionneurs!

A chaque feu, chaque intersection, dès que je lève le nez, il y en a un qui me remarque et me lance un sourire libidineux, me fait signe d'approcher (comme si j'allais m'y risquer) et parfois, il tente un "t'as un 06?"... et ça, c'est la grande classe!


Aujourd'hui, je m'autoproclame donc Muse des Camionneurs Parisiens! Ils en ont peut être marre du calendrier Pirelli à force...

Ou alors c'est ma tenue du jour (de tous les jours) qui leur fait perdre la tête...

Je l'aime beaucoup cette robe, c'est la robe Georgette d'Asos... mais un peu (trop) transparente... du coup, j'ai sacrifié une autre robe Asos (celle en dentelle crème) la privant de sa doublure pour faire un "fond de robe" à celle ci...

En mode "Marie Gyver" comme dirait Lydiana. Que veux-tu, on est la Reine du Système D, ou on ne l'est pas! Par contre le plan ne se déroule pas forcément comme je l'avais prévu, puisque mon fond de robe improvisé remonte dangereusement lorsque je fais plus de 50 mètres...

Et ce collier aussi, que je trouve très rigolo... je me demande bien ce que je vais pouvoir planquer dedans... Du poison tu dis? Ouais, tiens, pourquoi pas...


>>TdJ<<
Robe Georgette / Asos
Collier / Asos
Boucles d'oreilles / Asos
Ceinture & bracelet / Newlook
Sandales / Newlook
Sac à mains / ramené d'Italie

dimanche 4 juillet 2010

Wild & Bling bling à l'heure du Brunch


Encore une belle journée dans ma vie, on va encore dire que je me contente de peu...

Mais ce matin, dès le réveil, je me sentais invincible, de bonne humeur, il faisait chaud... et surtout j'avais faim.

Il était onze l'heure, l'heure parfaite pour le "brunch"...

Pour fêter ça, j'ai enfilé ma mini jupe fétiche, noire couverte de sequins. Et dire qu'elle a dormi des mois dans mon armoire avant que je n'ose la mettre lors de la BAV du 11 avril dernier. La petite jupe accompagnée des chaussures rose fluo, 100% plastique trouvées à Belleville pour la modique somme de 5 €, comme neuves 2 ans après, alors là je dis oui!

Je me suis installée en terrasse, chez Raimo... et j'ai attendu.
Quinze minutes après, la serveuse est arrivée, la bouche en coeur, me demandant ce que j'allais commander, alors que je n'avais pas consulté la carte... Dix minutes après elle a pris ma commande (oeufs brouillés, jus d'orange frais, bacon grillé) pour me ramener des aiguillettes de poulet... Lorsque je lui ai demandé l'addition, elle m'a ramené la carte des desserts, puis m'a encaissé sans me dire combien je lui devais ni me donner l'addition.

Dommage pour elle, je pense qu'elle s'est trompée, à mon avantage en plus pour une fois....

>>TdJ<<
Top léopard / Dorothy Perkins
Jupe noire à sequins / Dorothy Perkins
Sac noir à sequins / Etam
Chaussures / Belleville
Bracelet / NewLook
Collier "Rock Star" / Histoire d'Or